Le Diktat du bobo spirituel

 

Dans cette mode de la spiritualité, nous croisons beaucoup d’histoires et de personnalités différentes.

Mais comme tous les phénomènes de mode, il apparait à un moment donné des « règles », des « affirmations », des « lois ».
Et ces injonctions permanentes qui nous entourent ont un message induit assez simple : si tu ne les suis pas, tu n’es pas spirituel, tu n’es pas « évolué », tu n’es pas sur le chemin de « l’éveil ».

Quelqu’un m’a dit il y a peu que selon lui, un bon 80% des personnes qui baignent dans ce monde sont des personnes qui cachent leurs névroses derrière le masque du spirituel. Ils le cachent aux autres, mais ils le cachent aussi à eux-mêmes !

Croyance, certes ! mais intéressante à utiliser pour changer de regard et tester un peu notre posture. Écoutons là afin de tester et observer.

Beaucoup ont joué chasse clou avec leur croyances limitantes, en se plaçant de nouvelles croyances à la place. Car les croyances, les certitudes, cela rassure, cela sécurise.

Les egos se forgent une image de sage et de sachant ! Mais ils restent forts, ils restent présents, et ce sont toujours eux (les egos) qui nous dirigent et non l’inverse dans ce cas-là !

La seule certitude que j’ai personnellement est que nous ne devons pas être au service de notre ego, mais que celui-ci, doit être au notre.

Et, ça ! Je l’ai très rarement vu chez quelqu’un et même exceptionnellement. Moi la première, je réalise souvent que mon ego a fait son chef seulement après coup.

 

Mais ces affirmations, ces injonctions qui nous cernent !!!
Sont-elles inoffensives ? Quel danger pour nous d’adhérer aux croyances d’un autre ?

 

 

SOYEZ DANS LA JOIE, CELA GUERIRA TOUTES VOS BLESSURES !

Alors pourquoi existe-t-il des gens joyeux et dans le partage qui mettent fin à leurs jours d’un coup, à la surprise générale : la croyance est-elle vraie ?

La joie est-elle un pansement ou bien un résultat ?

Est-elle un médicament ou bien La récompense d’une vraie liberté ?

La joie en guise de paravent!  Est-elle la joie ?

ECOUTEZ VOTRE INTUITION, ELLE A TOUJOURS RAISON

D’après diverses études : Étant donné que la majorité des gens écoutent leurs croyances limitantes, leurs filtres.
Que croyez-vous faire en leur affirmant qu’ils doivent suivre leur intuition ? Je m’interroge.

Comment faite vous pour être sûr que c’est votre fameuse intuition que vous suivez et non, une croyance, une morale conditionnée … ?

Votre morale et vos croyances vont guider votre raisonnement et certains l’appelleront intuition car c’est parfois peu conscient.

Vos émotions et votre intention profonde vont vous fournir votre intuition, encore faut il y être connecté sans filtres et sans traumatismes encore actifs.

Etes vous bien sûr que c’est votre intuition qui est votre guide : OHHH oui, répond l’ego

 

 

IL FAUT LACHER PRISE

Comment pouvez-vous savoir si la personne en face de vous a besoin effectivement de « lâcher prise » !!!!

Déjà, je n’ai personnellement pas croisé deux personnes qui donne la même définition à ce mot.
Donc, si on suggère, si on induit du lâcher prise chez quelqu’un : comment savoir si on ne lui tend pas un piège plutôt qu’une vraie solution !!

Une personne qui fonctionne de manière instinctive : donc, dont le cerveau va se baser sur le faire et la survie. Si vous lui demandez de lâcher prise, alors que déjà il a une tendance naturelle à laisser son contexte le porter et le faire « réagir » !!

Quelles solutions lui restera-t-il ? fuir ou foncer, le truc binaire de base.

Ce conseil est une injonction qui peut s’avérer contre efficace.

Chacun devrait certainement s’occuper de ses propres « prises « et « accroches » personnelles avant d’interpréter celle des autres peut être !

 

MEDITEZ ET VOUS IREZ MIEUX

Une belle certitude ! est-elle vraie pour tous et toutes ? Surtout en se lançant seul dans son salon !

Combien vont se retrouver dans leur mental durant ces tentatives ? Combien vont en sortir en se disant, petit à petit, qu’ils sont indécrottables et n’y « arrivent pas » ? Combien vont abandonner car, être face à soi-même, cela s’apprend et peut faire peur ou déprimer certains.

Pourquoi existe-t-il d’autre outils ? ceux qui passent par le corps ! Ceux qui passent par un nettoyage d’introspection ! Ceux qui travaillent l’inconscient ! Ceux qui ont des rituels qui rassurent pour avancer doucement !

Pourquoi vouloir que l’outil de Paul soit obligatoirement l’outil de Jacques ?

Quelle est l’intention qui se trouve derrière ? je m’interroge !

 

IL FAUT SOUFFRIR OU AVOIR SOUFFERT POUR EVOLUER

AH BON ? Il n’existe pas de gens ouverts, bons et en paix qui n’ont pas souffert exagérément ?

Il n’existe pas de profonds abrutis dans les gens qui ont souffert fortement ?

En regardant avec un soupçon de doute, personnellement, je ne vois pas le lien.

OK, les souffrances à répétition sur des comportements cycliques, forcément, à un moment donné, si on en a un peu marre, cela va nous amener à « grandir » un peu.

Mais, en quoi est-ce une case obligée pour tous !

Et n’est-ce pas non plus possible d’avoir juste croisé des circonstances particulières sur notre route qui nous a plombé un moment sans que ce soit forcément un outil exploitable pour nous faire évoluer ?

Chacun veut voir un sens à ses souffrances vécues ! car tant que tu n’arrives pas à trouver du sens, cela reste un traumatisme ! Mais qu’il n’y ait pas de sens, cela existe aussi, c’est juste ensuite un travail d’acceptation et de digestion.

Pourquoi vouloir imposer cette notion de sens a tout un chacun ?

et sans souffrir, n’est-il pas possible de connaitre le sens de la vie ?

 

 

 

ET SI NOUS FAISIONS ATTENTION AU 5IEME ACCORD TOLTEQUE ?

:

« Ne vous croyez pas vous-même ni personne d’autre.

Utilisez la force du doute pour remettre en question tout ce que vous entendez : est-ce vraiment la vérité ?

Écoutez l’intention qui sous-tend les mots et vous comprendrez le véritable message ».

 

 

 

Méfions-nous des « modes » : ils détournent de l’intention, ils mettent les gens dans des rangs et dans des cases, ils cassent l’individualité de chacun.
Surveillons que nous ne remplaçons pas un « masque « par un autre  !

 

Mettons donc notre cerveau et notre ego au service de la vrai découverte importante : la nôtre !!! et pas celle du voisin.

 

About the author